Alesia et dépendances

 

A propos d'Alésia

Flux Rss

Constans, le maître d'Alise PDF Imprimer Envoyer

Constans, le maître d'Alise

 

Question déjà posée : que doit-on élire, un lieu comportant des vestiges archéologiques mais non conformes à la description de César (Alise) ou le contraire, encore que, (Givry-Blannay) où l'enquête archéologique est nulle, la meilleure manière de répondre à la question étant de ne pas se la poser ?
Outre les tripotages translatifs du latin au français sur lesquels on reviendra plus loin, l'archéologie a des ressources inépuisables. Ainsi à propos du débit en eau alisien : oui, admettent certains fervents d'Alise, il aurait (peut-être) été insuffisant pendant le siège pour l'armée de Vercingétorix mais qu'en était-il voilà 2000 ans ?

On peut examiner cet argument en observant :
1) Qu'après 150 ans et plus de recherches sur le site, cette éventualité d'un tarissement partiel de la source aurait pu être étudiée. Ou alors le résultat était connu d'avance.
2) Que c'est l'aveu implicite de l'insuffisance du débit actuel.
3) Qu'effectivement l'assèchement d'un cours d'eau est une éventualité plausible. Un exemple en est fourni près de Givry, au Moulin d'Argent dont les ruines et l'ancienne meule surtout, signifient que le ruisseau actuel a connu des jours meilleurs, et qu'en amont il pouvait constituer une ressource abondante. Pour l'oppidum ? Un géographe compétent pourrait répondre. Alise ne comporte rien de tel.

Rappelons une évidence. Si Alésia existe, c'est grâce aux seuls Commentaires et il semble par conséquent logique de leur donner raison sur le terrain ce qui n'est pas le cas pour Alise qui bénéficie d'un nom dont la consonnance évocatrice à la différence, par exemple, de Talcy, satisfait les élans rudimentaires; sinon l'apport toponymique n'est nullement exceptionnel.
Faudrait-il néanmoins soutenir qu'Alise et ses alentours devraient être dépositaires de traces nominatives du passage de César ? Certes non mais cela ne doit pas dispenser de chercher s'il en existerait à Blannay. Et en effet il existe un sommet parmi les plus élevés, donc stratégique (346m) nommé Châtillon mot d'origine romaine issu de castellum. 23 castella entouraient Alésia.

Il n'est pas fait mention de vestiges médiévaux à cet endroit par Victor Petit- librairie Voillot, Avallon (voir commune de Blannay page 283). A propos de vestiges, que sont devenus les ornements calcinés exhumés du champ de la Bataille (Givry), les tombeaux, ossements, et vieilles armes trouvés à Sermizelles ? (Voir V. Petit p.87 - chapitre Sermizelles).
En revanche p.284 V. Petit écrit :
"On trouve encore, au sud du village de Blannay, en remontant la vallée, au lieu dit la Plaine-des-champs, sur une longueur de 700 mètres et une largeur de 400, entre la rivière de Cure et le pied du coteau, lorsqu'on laboure, des fragments de grandes et belles murailles très solides, se croisant à angles plus ou moins droits, des débris de tuiles à rebords, et de briques d'une forte épaisseur, faites avec une pâte très fine et très dure".
Ces anciennes murailles se seraient trouvées au lieu même où il serait plausible qu'aient été construites celles d'Alésia sur cette partie occidentale du Beustiau. Les précisions fournies par V. Petit (fragments à angle droit, débris de tegula) font penser aux murailles gauloises (VII-23). Une chose est sûre : des fouilles mériteraient d'être entreprises. Elles ne le seront pas, car ce serait écorner le dogme.

Ces quelques remarques doivent encourager à relire ce qu'écrit Constans sur le sujet et à revenir sur ses interprétations. (voir aussi dans cette étude "Alise, village gaulois, dit mandubien" (§ I du passage "Différences entre Alise et Alésia"). L'alinéa 5 du chapitre 69 (livre VII) peut être traduit ainsi : "Tout l'emplacement sous la muraille, cette partie de la colline regardait vers le soleil levant, avait été rempli de troupes gauloises ; devant un fossé et un mur de pierres sèches de six pieds de haut avaient été menés". Constans écrit que les Gaulois occupent le flanc oriental de la colline. Ce flanc surprend : le dispositif des troupes gauloises était linéaire entre maceria et rempart. L'apparition de ce flanc de la colline est-elle innocente ? Au VII-70 Constans dénature le sens dans sa note I en déclarant que les cavaliers germains descendus de leurs montures, escaladaient la muraille construite par les Gaulois "pour protéger leur camp" traduction curieuse : il est seulement question de maceria, celle mentionnée ci-dessus. Quant au camp gaulois il n'en est pas question chez César mais Constans joue sur les mots murus, maceria, munitio pour l'imposer. Ce qui est construit par les Gaulois (sous la muraille,"sub muro") de l'oppidum c'est une "maceria" précédée d'un fossé. Et s'il s'agit d'un mur établi du mont Auxois au mont Pennevelle il ne peut être sous le mur de l' oppidum ... (cf note I p.262 Constans).
Enfin on a vu ( Alise, village gaulois ) que Constans traduit "intra munitiones" (70-6) par derrière la muraille : en inventant que celle-ci joint le Mt Auxois au Pennevelle il peut s'exonérer du entre "maceria" et "fossa" construits à l'est, vers la plaine elle-même à l'est. La traduction de Constans, c'est le moins qu'on puisse en dire, ne met pas en évidence que les Germains attaquent à l'est de l'oppidum : ils viennent de la plaine "ante id oppidum" (VII-69-3) qui par voie de conséquence était à l'est et certainement pas à l'ouest d'Alésia comme à Alise.
Le flanc de la colline, la muraille du Mt Auxois au Pennevelle, le camp gaulois contribuent en dénaturant le texte latin, à sortir de l'épure tracée per César et donc à ajouter à la crédibilité d'Alise, et à exclure que la plaine fût à l'est, les Germains dans ce contexte, venant d'ailleurs.
A propos de "intermiesam collibus" (VII-70-I) que Constans traduit par entre les collines notons tout d'abord que César n'a rien dit de tel. Certes il ne dit pas non plus au 69-3 qu' il y a des collines dans la plaine mais le dire, à la différence de l'autre choix ne conduit pas à une invention mais
à une précision supplémentaire. Reprendre cette proposition relative du 70-1 mot à mot permet une meilleure approche grammaticale quoique l'exercice sera jugé fort scolaire par certains de ceux qui maîtrisent Constans dans le texte :
..."laquelle (plaine) interrompue (ou entre des) par des collines ci-dessus nous avons indiqué qu'elle s'étendait sur une longueur de trois mille pas". (Nous avons indiqué ci-dessus que cette (plaine) interrompue (entre des) par des collines s'étendait sur une longueur de trois mille pas.)
Constans traduit :
..."la plaine qui, comme nous l'avons expliqué tout à l'heure, s'étendait entre les collines sur une longueur de trois mille pas."
César donne trois indications dans cette proposition subordonnée relative : les collines, la plaine, la longueur de celle-ci mais seules les deux dernières indications dépendent de "supra demonstravimus". César met en opposition ce qu'il a déjà dit face à ce qu'il n'a pas dit. Il oppose la disposition générale déjà dite à une nouvelle information utile à la connaissance du terrain. Sinon il n'y aurait pas lieu de séparer cette incise du reste et de répéter ce qui vient d'être dit (69-3). Contrairement-à ce qu'écrit Constans "demonstravimus" n'introduit pas "intermissam". Touche finale à ce tableau conçu par Constans, il écrit les collines, article défini renvoyant à celles connues.
Cette fine altération du texte est lourde de conséquence car il n'y a pas de collines dans la plaine des Laumes. Exunt colles...
Faut-il ajouter qu'au chapitre suivant (71-5) César emploie "intermissus" précisément au sens d'interrompu : "qua nostrum opus erat intermissum" : "là où le travail d'investissement était interrompu".

Comme il serait hors de propos de remettre en question la compétence de Constans il est permis de s'interroger sur sa bonne foi. Doute balayé avec la hauteur qu'il se doit par les plus renommés de ses utilisateurs dont l'incompétence n'est pas ingrate et pour qui le vestige est lisible tant qu'il n'y est rien écrit.

 

 
Avis de Recherche

Avis de recherche d'informations en lien avec la photo ci-dessous :

Photo inconnue

 

Merci de contacter le webmaster si vous êtes en mesure d'apporter des indications sur les personnes ou le lieu de cette photo.

 

 
Des cadeaux à faire ?
Offrez des chèques cadeaux

Partenaires

Guide web indeXweb.info