Alesia et dépendances

 

A propos d'Alésia

Flux Rss

Arguments liminaires PDF Imprimer Envoyer

Arguments liminaires en faveur de l'hypothèse privilégiant le site de Givry comme emplacement d'Alésia

 


L'étude suivante s'étant développée avec le temps au profit de sujets annexes à l'hypothèse formulée, il a paru utile de rédiger un petit préambule concentré sur celle-ci énumérant les indices relevés.

  1. Labiénus retrouve César à trois étapes de Sens (VII-62-10) ce que ne traduit pas Constans:
    1. La jonction et le cantonnement subséquent de César a été plus à l'ouest (note 7, Benoistv VII-62) qu'il est généralement admis.
    2. Constans, partisan d'Alise omet cette précision ce qui, peut-être malgré lui, a servi des localisations plus orientales.
  2. A 7 Km au nord d'Avallon (89) en allant à Auxerre, donc dans la limite de trois étapes indiquée ci-dessus, se trouve une grande colline, le Montmarte où a été bâti un temple important sous Diocletien. Edifié en rase campagne on peut se demander quelle fut la raison de sa construction.

Dans les ruines de ce temple ont été retrouvés les débris d'une plaque de marbre consacrée à un dieu au nom indéchiffrable portant les mots suivants : ex stipibus et cura Julii : grâce aux troncs et par le soin de Julius. Les stipes (ou stipites) (troncs d'arbres) ont été l'élément défensif essentiel des fortifications de César (Julius est son nom de famille(1) qui évite la confusion avec un autre César).

  1. Percepto urbis situ  (VII-68-3)
    Dès que César voit Alésia, il entreprend de construire 16 KM de fortifications autour. Il ne parle pas de priver d'eau les assiégés comme à Gergovie ou Uxellodunum.
    Il voit que le siège sera long car l'eau était abondante et toujours accessible de l'oppidum. Certes tous les endroits analogues pourraient convenir mais le professeur Berthier a démontré qu'il n'y en a pas (au seul profit de Syam).
  2. A l'endroit où aurait dû être le camp nord (colline surplombant Sermizelles) se trouvent des ruines de murs en pierres sèches (maceria) correspondant à la description de César.
  3. Enfin des débris ont été exhumés au début du 19e siècle à Sermizelles et Givry, "des tombeaux, ossements et vieilles armes, des ornements calcinés et du bois en partie réduit à l'état de charbon" (Victor Petit, p.87).
  4. Une étude toponymique mériterait d'être menée sur le petit massif du Beustiau et ses alentours : notons que ces lieux où furent construits 23 castella se trouve un Chatillon (origine castellum).

    Le site desservi par la voie romaine d'Autun à Auxerre est conforme à la description de César ( et au portrait-robot de Berthier) .

    Sur le Beustiau se trouvent des traces de ruines, vestiges d'un oppidum suivant l'avis d'un médiéviste .

 

 



 

(1) Durant le consulat de César, l'autre consul, Marcus Bibulus, ayant été conduit à rester chez lui, les Romains disaient qu'ils avaient deux consuls, César (cognomen) et Julius (nomen) .

Mise à jour le Samedi, 10 Avril 2010 11:03
 
Avis de Recherche

Avis de recherche d'informations en lien avec la photo ci-dessous :

Photo inconnue

 

Merci de contacter le webmaster si vous êtes en mesure d'apporter des indications sur les personnes ou le lieu de cette photo.

 

 
Des cadeaux à faire ?
Offrez des chèques cadeaux

Partenaires

Guide web indeXweb.info